marianne barthélemy

buds toward summer

BUDS TOWARD SUMMER

L’enfant aimé e(s)t libre. Dans Buds Toward Summer, quatre frères et soeurs évoluent dans le monde avec la curiosité et l’innocence de l’enfance. Empress, Icess, Solomon et Razi sont élevés par deux parents qui les aiment et les choient. Leur père travaille comme camionneur et s’absente souvent. Leur mère, Ishmiel, a mon âge et travaille dans un hôtel de nuit pour passer ses journées à la maison pour éduquer ses quatre enfants. Deux ans après notre rencontre, les parents se séparent— Ishmiel, et ses quatre enfants déménagent. Je me dis, si j’avais des enfants, j’aimerais être une mère similaire. Elle leur parle beaucoup, leur raconte histoires, leur fait des blagues, les pousse à réfléchir. Ils déambulent dans la maison, s’accrochent à elle un instant, elle pose ses lèvres sur leur nez dans un baiser sonore et ils filent courir dehors. Elle les aime et l’orbite de son amour est large. Il rayonne jusque dans le quartier où les enfants courent rejoindre les voisins pour jouer. Il rayonne toute la journée lorsqu’elle doit travailler l’été et les laisser seuls, dans une maison nichée dans un petit lotissement où les voisins veillent les enfants des autres.


Empress, Icess, Solomon et Razi sont des enfants libres et aimés. En les photographiant, je photographie une enfance des livres qui ont bercé la mienne. L’enfant laissé seul quelques heures qui découvre le monde en toute sécurité et qui sait qu’il retrouvera sa mère le soir à la maison. L’enfant qui compte sur son frère, sa soeur, qui sait où s’appuyer. L’enfant qui fait le fou, saute sur les canapés, crie, rit à gorge déployée. L’enfant dans la nature, dans la ville, dans un quartier pauvre de Syracuse entre les deux. L’enfant qui dort, une poche froide sur la tête, posée soigneusement par une mère aimante. Je m’intéresse à l’amour d’une mère qu’on ne voit pas mais qui laisse des traces. Je me demande, comment sait-on qu’une personne est aimée, a été aimée ? À quoi ressemble une enfance choyée ? J’interroge l’image de l’enfant épanoui, dans le contexte racial et social américain. 

BUDS TOWARD SUMMER , a poetic look at how four siblings live freely and joyfully in their home and their neighborhood. Ishmiel, Icess, Solamon, and Raziel, four siblings close in age, are homeschooled at home by their loving mother. When summer comes, she works during the day and leaves them at home in a small neighborhood community. The children play freely in the house and surrounding area, roaming the world like small curious adults.

Photographed in Syracuse and Buffalo, NY from 2017 to 2019.

Using Format